29 janvier 2009

La corrida de l’amour

Grandes consommatrices et égéries de la culture masculine, les femmes n’ont jamais obtenu la réciproque, au point que chaque génération de critiques ou de journalistes distraits ou mal informés s’étonne et se scandalise à chaque époque de la popularité du roman d’amour, pour l’oublier aussitôt. Or le roman d’amour a plus de 200 ans et il les a traversés sans heurt et sans changer ses éléments essentiels.

L’étude du roman Harlequin par un groupe de recherche de l’UQAM, sous la direction de Julia Bettinotti, est instructive et captivante. Elle porte sur le texte même du roman Harlequin.

L’étude compte sept volets :

1. – Les Entreprises Harlequin
2. – Les personnages
3. – Le point de vue
4. – Les espaces et le temps
5. – Scénario et motifs
6. – La confrontation polémique
7. – Le mariage

L’ouvrage est complété par une bibliographie et des annexes.

L’analyse est claire et ses éléments bien synthétisés. Voyons deux exemples :

«Ainsi, le roman Harlequin s’ouvre invariablement sur la rencontre de l’héroïne et du héros, pour se refermer sur leur mariage. Entre ces deux pôles, s’imbriquent la confrontation polémique, la séduction et la révélation de l’amour.» (Scénario et motifs, p. 67)

«La confrontation polémique est propre au roman Harlequin. Elle connaît un formidable développement, un déroulement spectaculaire : elle envahit chaque page. […] Elle est au roman d’amour ce qu’est le cadavre au roman policier : son principe, son générateur, sa matière, sa spécificité, son départ et son élan.» (La confrontation polémique, p. 89)

La conclusion est aussi incisive :

«Les caractéristiques propres à la réalité que vivent les femmes sont on ne peut plus présentes dans le roman Harlequin. Elles font partie de leur dimension cognitive, de leur connaissance du monde, et elles sont un facteur important de la compréhension et d’une juste appréciation du texte. […] Loin d’être un roman d’amour, ce type de texte montre avant tout les peurs, les frustrations et la difficulté d’être femme dans un monde masculin, et illustre dans son ensemble la même situation que les analyses féministes dénoncent.» (p. 106-107, 109)

J’ai lu ce livre après avoir écouté, en baladodiffusion, une conférence de Jean-Yves Mollier sur la culture de masse. Au cours de son exposé, ce professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles a rendu un vibrant hommage à Julia Bettinotti et à son étude sur le roman Harlequin.

Référence

Bettinotti, Julia, dir. – La corrida de l’amour : le roman Harlequin. – Montréal : UQAM, 1986. – 161 p. – ISBN 2-82276-027-5. – Cote BAnQ : 809.385 C825co 1986. – [Citation liminaire : p. 14].

Réédition :

Bettinotti, Julia, dir. – La corrida de l’amour : le roman Harlequin. – Montréal : XYZ, 1990. – 151 p. – ISBN 2-8926-1026-5. – Cote BAnQ : 809.385 C825 1990.

Sur la Toile

Département d’études littéraires (UQAM)

Éditions Harlequin (France)

En France, il se vend un Harlequin toutes les 3 secondes! […] Plus de 50 millions de lectrices dans le monde lisent des romans Harlequin, dans 26 langues.

eHarlequin (Harlequin Enterprises Limited)

Since its inception, Harlequin has shipped approximately 5.63 billion books.

Mollier, Jean-Yves. – La naissance de la culture de masse dans le monde aux XIXe et XXe siècles. – Montréal : BAnQ, 10 juin 2008. – (Baladodiffusion).

26 janvier 2009

Un empire très céleste

Isabelle Sourbès-Verger et Denis Borel nous présentent un ouvrage passionnant sur La Chine à la conquête de l’espace. Ils abordent ce dossier fascinant sous les angles scientifique, politique, militaire et économique. Leur approche est strictement factuelle, évitant toute emphase idéologique propre aux médias et politiciens américains.

Les deux premiers chapitres retracent les grands jalons historiques du spatial chinois (1956-2002). Plusieurs encadrés complètent ces chapitres : la biographie exemplaire de Qian Xuesen (1911-2008), la base de lancement de Jiuquan (Mongolie intérieure), la base de lancement de Xichang (Sichuan), le Centre de télémesure, télécommande et contrôle de Xi’an (Shaanxi).

Le chapitre 3 est consacré à l’évolution de la politique spatiale chinoise depuis l’an 2000. Les auteurs présentent d’une façon objective les diverses perceptions du spatial chinois par les Américains, les Russes, les Japonais et les Européens. Ils traitent ensuite du budget spatial chinois. La dernière partie du chapitre porte sur l’organisation du spatial chinois. Les encadrés de ce chapitre présentent les groupes CASTC et CASIC, ainsi que certaines sociétés privées

Des cartes remarquables illustrent le chapitre 3 : Satellites mis en orbite au 1er janvier 2008 (par ordre d’importance : Russie, États-Unis d’Amérique, Chine), Les organisation régionales de coopération (districts de Shanghai et de Pékin en tête), Les budgets spatiaux dans le monde en 2007 (plus de 4% du PNB : États-Unis d’Amérique; entre 0,5 et 4% : Europe, Japon, Russie, Chine, Inde; moins de 0,5% : Canada, Brésil), Localisation des industries spatiales chinoises (les districts de Shanghai et de Pékin comptent le plus d’emplois).

Le volumineux chapitre 4 a un caractère technique. Les livres blancs de 2000 et 2006 sur les activités spatiales chinoises sont d’abord présentés. Les parties suivantes de ce chapitre découlent du contenu de ces documents officiels : les vols habités, l’exploration de la Lune, la famille de lanceurs Longue Marche, les télécommunications, l’observation de la Terre, la navigation par satellites, la science spatiale, la coopération internationale, le volet militaire. Sur chacun de ces aspects, les auteurs font le point en comparant la situation chinoise à celle des autres puissances spatiales. Plusieurs illustrations et encadrés accompagnent l’exposé.

Les caractéristiques de la politique spatiale chinoise font l’objet du dernier chapitre : «La Chine possède un programme spatial précisément défini aux visées raisonnablement ambitieuses. Il est destiné à satisfaire ses objectifs propres, dont le renforcement de la fierté nationale et la confirmation de la reconnaissance internationale, mais il ne possède pas une priorité exceptionnelle.» (p. 226)

Dans leur conclusion, les auteurs formulent des hypothèses sur le devenir du spatial chinois dans le contexte du développement général de la Chine.

L’ouvrage est complété par une table des matières, des annexes (principaux types d’orbites, calendrier des lancements chinois, acronymes), une bibliographie, un index, la table des figures et la table des encadrés.

Auteurs

Denis Borel – Ingénieur consultant, ancien responsable du dossier Chine à la Direction des relations internationales du CNES

Isabelle Sourbès-Verger – Chercheuse au CNRS, géographe et spécialiste des politiques spatiales

Référence

Sourbès-Verger, Isabelle; Borel, Denis. - Un empire très céleste : la Chine à la conquête de l’espace. – Paris : Dunod, 2008. – 276 p. – ISBN 978-2-10-051729-9. – Cote BAnQ : 629.40951 S7243e 2008.

Sur la Toile

Astronomie et espace (Formatic 2000) (Répertoire de sites)
国家航天局 (China National Space Administration) (CNSA)

23 janvier 2009

Activités et guides pédagogiques

Voici des ressources éducatives offertes depuis le portail de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) :

Cap sur l'Espace Jeunes [Préscolaire, primaire, secondaire 1]

Un éventail d’activités est offert aux jeunes de tous les âges, des tout-petits aux plus grands; celles-ci sont axées non seulement sur le livre et l’animation littéraire mais aussi sur la recherche documentaire. L’Espace Jeunes de la Grande Bibliothèque présente aussi des expositions thématiques conçues pour ses jeunes visiteurs.

Moulin à idées [Préscolaire, primaire, secondaire 1]

Cette section de l’Espace Jeunes propose aux éducateurs des activités clé en main : pour chaque animation, une liste du matériel nécessaire, le scénario d’animation, une fiche d’activité, une fiche jeu (jeu relié aux livres et qui peut se faire indépendamment de l’animation), une bibliographie et même des modèles de bricolages.

Des métiers en mutation [Secondaire 3]

Explorez le passé en portant un regard sur les métiers qui ont influencé la vie des familles québécoises au 20e siècle. Grâce aux témoignages de plusieurs travailleurs des pêcheries, de l’agriculture, de la foresterie et des mines, observez le phénomène de la mécanisation grandissante du monde du travail et les changements que celle-ci a entraînés au sein de la société québécoise. Une société qui s’est fortement modernisée depuis plus de 100 ans.

Cinéma au Québec au temps du muet [Secondaire : 3, 4, 5]

Films en ligne, parcours interactifs, outils pédagogiques et documents d’époque (films, articles de journaux, photographies, cartes postales, etc.) comptent parmi les abondantes ressources portant sur les débuts du cinéma au Québec (1896-1930).

Courir les magasins [Secondaire : 3, 4, 5]

Plongez dans un rallye virtuel amusant qui vous mènera à travers plusieurs villes du Québec pour découvrir les commerces d’hier à aujourd’hui. Des centaines de photographies, de cartes postales, de dessins d’architecture et de plans de ville illustrant la transformation des habitudes de consommation des Québécois au XXe siècle vous attendent. Guidés par les riches archives de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, soyez témoins de l’évolution qu’a connue le commerce, de la rue principale au centre commercial.

Source

Les imagettes (sauf celle du Moulin à idées) et les descriptions des sites proviennent du portail de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Ajout

[ 30 03 2009 ] Moulin à idées
[ 23 09 2009 ] Des métiers en mutation

Ressources complémentaires

AGN Jóvenes y Niños (Archivo General de la Nación México)
Centre d’apprentissage (Bibliothèque et Archives Canada) (BAC)
Digital Classroom (National Archives and Records Administration)
Documents pédagogiques (Bibliothèque royale de Belgique) (KBR)
Dossiers pédagogiques (Bibliothèque nationale de France) (BnF)
Guías didácticas (Biblioteca Nacional de España) (BNE)
Learning at the British Library (British Library) (BL)
Quicklinks for School Staff (National Library of New Zealand)
Recursos didácticos (Biblioteca Nacional de Maestros) (BNM)
School materials and resources (National Library of Australia)
Teachers (Library of Congress) (LC)

Remarque

Ce répertoire recense uniquement des sites proposant des activités pédagogiques accompagnées d’un guide ou de ressources didactiques pour les enseignants.

20 janvier 2009

Shaolin et les arts martiaux

Depuis 1 500 ans, quel nom évocateur!

Et quel site populaire aujourd’hui : 2 000 000 de visiteurs par année.

Le photographe-écrivain Hervé Bruhat nous présente des photos saisissantes des moines guerriers du temple de Shaolin. Dans son album merveilleux, il regroupe ces superbes photos sous les chapitres suivants :

- Shaolin, premier monastère sous le ciel

- Le kung-fu de Shaolin, un patrimoine immatériel

- Des vocations précoces

- Qigong : les mystères de l’énergie interne

- La vie monastique

- Les grands maîtres

- L’harmonie avec la nature

- Shaolin, berceau du zen

- Fusion de l’esprit et du corps

Chaque chapitre débute par une photo thématique, une calligraphie du titre et un texte introductif de quelques pages.

Les annexes de l’ouvrage contiennent une bibliographie, un glossaire, un répertoire des termes et les remerciements.

Un livre passionnant!

Référence

Bruihat, Hervé. – Shaolin : aux sources du zen et du kung-fu. – Genève : Aubanel, 2008. – 184 p. – ISBN 978-2-7006-0541-9. – Cote BAnQ : 796.8155 B892s 2008.

Sur la Toile

Académie Shaolin Gong Fu du Québec
Hervé Bruhat (Extraits du volume Shaolin)
Shaolin (Wikipédia)

17 janvier 2009

Histoire mondiale de l’architecture

A World History of Architecture de Fazio, Moffett et Wodehouse est un ouvrage destiné aux étudiants inscrits à un cours d’introduction à l’architecture, ainsi qu’aux personnes intéressées à ce domaine. Ce guide présente une rétrospective approfondie de l’architecture occidentale et un aperçu significatif des architectures non-occidentales.

Cet imposant livre de référence contient un bon nombre d’outils de repérages : table des matières, tableau chronologique au début de chaque chapitre, répertoire de cartes géographiques, glossaire, bibliographie, crédits des photographies, index. Plusieurs encadrés présentent des études thématiques. Le livre compte 569 photos, dont 339 en couleurs, et un grand nombre de schémas. Toutes ces illustrations sont commentées.

Les chapitres suivent l’ordre chronologique :

Les débuts de l’architecture (Préhistoire, Mésopotamie, Égypte)
Le monde grec
L’Inde antique et l’Asie du Sud-Est
Architecture traditionnelle de la Chine et du Japon
Le monde romain
L’architecture paléochrétienne et byzantine
L’architecture islamique
L’architecture romane
L’architecture gothique
L’architecture autochtone en Amérique et en Afrique
L’architecture de la Renaissance
L’architecture baroque
Le 18e siècle
Le 19e siècle
Le modernisme au 20e siècle

Parmi les innombrables bâtiments canoniques décrits dans cet ouvrage, soulignons la célèbre et merveilleuse Biosphère de R. Buckminster Fuller (1895-1983) construite à Montréal à l’occasion de l’Exposition universelle de 1967. Les auteurs caractérisent ainsi la contribution singulière de Fuller à l’architecture universelle : «In any case, he streaked like a meteor throught the architectural sky on an oblique trajectory of cosmic-scale predictions and universal design strategies.» (p. 560)

Un très beau livre encyclopédique!

Référence

Fazio, Michael; Moffett, Marian; Wodehouse, Lawrence. –A World History of Architecture. – 2e éd. - Londres : McGraw-Hill, 2008. – xvi, 592 p. – ISBN 978-0-07-1544-79-5. – Cote BAnQ : 720.9 F287w 2008.

Sur la Toile

A World History of Architecture (Présentation et extraits de la première édition, 2004) (Google - Recherche de livres)

14 janvier 2009

Impact de Montréal

Le nouvel alignement de l’Impact de Montréal est présenté dans le numéro courant de Québec Soccer et sur le site du club.


L'équipe québécoise affrontera le club mexicain Santos Laguna lors des matchs historiques du quart de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF.

Le match aller sera disputé au Stade olympique, le 25 février prochain. Le match retour aura lieu au Stade Corona, à Torréon, le 5 mars prochain.

Souhaitons la victoire à notre équipe !

La saison 2009

Les faits marquants de la saison 2009 seront ajoutés dans la dernière partie de l'Histoire du soccer québécois.

Articles de référence

Le mensuel Québec Soccer peut être consulté en libre accès à la Grande Bibliothèque, niveau R, section Revues et journaux :

Anonyme. – «Les renforts seront rares». – Québec Soccer. – Vol. 33, n° 1 (2009). – ISSN 0228-6351. – P. 7.

Van Halst, Matthias. – «Le match aller sera crucial». – Québec Soccer. – Vol. 33, n° 1 (2009). – ISSN 0228-6351. – P. 6.

Les numéros des années antérieures à l'année courante peuvent être consultés sur demande à la Grande Bibliothèque, niveau 1, section Collection nationale.

Remarque

22 02 2009 – Mise à jour du tableau.

Articles connexes

Initiation au soccer
Histoire du soccer québécois
Un premier but victorieux au Stade Saputo

Répertoire de sites

Football – Soccer

11 janvier 2009

Le libraire d’Amsterdam

L’écrivaine Amineh Pakravan raconte l’histoire des Pradel à l’époque de la Renaissance (1528-1639).

La première moitié du roman porte principalement sur Mathieu et Simon, respectivement grand-père et père de Guillaume Pradel, dans le contexte des guerres de religion.

La seconde moitié du livre est consacrée à la vie du libraire Guillaume Pradel dans le contexte des grandes découvertes géographiques et scientifiques.

Ce roman met en scène les grands noms de la Renaissance, tout en nous introduisant au monde fascinant et turbulent du livre et de l’imprimé au cours de cette époque charnière de l’histoire occidentale.

Par ailleurs, l’histoire familiale et commerciale des Pradel se déroule dans plusieurs villes bien décrites au cours du récit : Amsterdam, Lyon, Paris, Anvers, Leyde, Rome, Caracas…

Un roman historique captivant!

Auteure et prix

Amineh Pakravan est née en 1946 en Iran. Après des études secondaires au lycée franco-iranien de Téhéran, elle effectue des recherches d’histoire sous la direction de Georges Duby, à Aix-en-Provence. Viticultrice, elle vit en Toscane.

Le libraire d’Amsterdam est son premier roman. Il a reçu le prix Molinello (2006), le prix Elio Vittorini (2006) et a été finaliste des prix Berto et Chianti (2006).

Référence

Pakravan, Amineh. – Le libraire d’Amsterdam. – Traduit de l’italien par Jacques Barbéri. – Paris : Nouveau Monde, 2008. – 320 p. – ISBN 978-2-84736-315-9. – Cote BAnQ : Pakravan P1529L.

08 janvier 2009

Les services de référence

Le service de référence doit être un service de qualité, conçu avec une orientation clients marquée.

Le nouveau volume de Jean-Philippe Accart sur les services de référence contient trois parties : les services de référence présentiels (sur place), les services de référence virtuels (à distance), les aspects communs à ces deux modes de service de référence. Des suggestions de lecture sont proposées à la fin de plusieurs chapitres.

Cet ouvrage méthodologique est destiné aux professionnels, aux professeurs, aux étudiants, aux administrateurs et aux consultants œuvrant dans le domaine de l’information.

Les services de référence présentiels

L’introduction à cette première partie du livre souligne les étymologies et les sens des mots référer et référence, la notion de philosophie de référence, le contexte social actuel et les enjeux de l’accès convivial à l’information.

Un chapitre liminaire présente l’origine et la situation actuelle des services de référence aux États-Unis d’Amérique, en Grande-Bretagne et en France.

Dans le chapitre 1, plusieurs auteurs sont pris à témoin pour définir un service de référence présentiel. Ensuite, Jean-Philippe Accart s’attarde sur les notions de médiation d’information et de service. Le chapitre 2 présente une typologie des institutions offrant un service de référence.

Les chapitres 3, 4 et 5 traitent de la création d’un service de référence en fonction des objectifs de l’institution concernée, selon des étapes spécifiques et un projet architectural conséquent. À cet égard, deux concepts québécois sont cités en exemple : Cultiver l’intelligence de l’École polytechnique de Montréal et le Carrefour de l’information Desjardins du Collège Shawinigan.

Les chapitres 6 à 9 développent des thèmes généraux : la collection et la salle de référence, les compétences et les qualifications des professionnels de l’équipe de référence, la responsabilité juridique du personnel et du service de référence, l’organisation du travail.

Les chapitres 10 à 13 nous introduisent au cœur même du service de référence : le travail de référence, la fonction de référence (accueil et orientation, renseignement et formation), l’entretien de référence, la recherche de l’information (types de questions, méthodologie et suivi de la recherche). Le Carrefour Affaires de BAnQ est cité en exemple dans le chapitre sur la recherche de l’information.

Le chapitre 14 traite des produits d’information au service de référence : les documents d'information sur l'institution, les fiches, la liste des nouveautés, les dossiers de presse, les dossiers documentaires et les bibliographies thématiques.

Les services de référence virtuels

L’introduction présente une sélection de services de référence virtuels américains et européens, plusieurs d’entre eux utilisant le logiciel QuestionPoint d’OCLC.

Le chapitre 1 définit le service de référence virtuel. Le chapitre 2 aborde la référence virtuelle dans un environnement numérique.

Les six chapitres suivants traitent de la faisabilité et de la mise en place du service de référence virtuel en considérant les aspects normatifs et légaux, techniques et organisationnels.

Le dernier chapitre porte sur le réseau de référence virtuel collaboratif.

Les aspects communs

Plusieurs points communs aux services de référence présentiels et virtuels sont décrits d’une façon exhaustive. Ils concernent la gestion du budget, l’évaluation du service en utilisant un tableau de bord, l’adoption de critères de qualité en fonction des usagers, les modalités de rayonnement du service et la communication auprès du personnel et des utilisateurs.

Annexes

Sept annexes complètent le livre : Revues spécialisées, Sitographie, Les logiciels de messagerie instantanée, Sigles et abréviations, Glossaire, Index des auteurs cités, Index des termes.

Appréciation

Ce guide pratique se caractérise par sa rigueur intellectuelle aux points de vue de la définition des termes utilisés, des citations retenues et des normes décrites tout au long de l’exposé.

Cet ouvrage didactique présente son contenu d’une façon structurée, dégagée et précise. Les exemples sont diversifiés et significatifs.

Ce livre constitue aussi une synthèse de la documentation actuelle sur les services de référence dans le monde occidental. C’est un véritable tour d’horizon du service de référence et de ses multiples visages, tant sur place qu’à distance.

Bien que destiné à des lecteurs français, cet ouvrage exemplaire pourra être utile à tout autre lecteur francophone s’intéressant aux services de référence.

Bref, la lecture de cet ouvrage est aussi instructive qu’agréable.

Référence

Accart, Jean-Philippe. – Les services de référence : du présentiel au virtuel. – Préface de Patrick Bazin. – Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2008. – 283 p. – (Bibliothèques). – ISBN 978-2-7654-0969-4. – Cote BAnQ : à venir. – [Citation : p. 11].

Sur la Toile

Une sélection de sites indiqués dans l’ouvrage :

Accart, Jean-Philippe (Site dédié aux professionnels de l’information-documentation)
Any Question Answered - from your mobile phone (AQA)
BiblioSés@me (Bibliothèque publique d’information) (BPI)
Bibliothèque = Public (Blogue de Jean-Christophe Brochard)
Carrefour Affaires (BAnQ)
Charte Marianne de la Bibliothèque nationale de France (BnF)
Collège Shawinigan (Carrefour de l’information Desjardins)
École polytechnique de Montréal (EPM) (Cultiver l’intelligence)
Guichet du savoir (Bibliothèque municipale de Lyon) (BmL)
Guichet virtuel sur la Suisse (Bibliothèque nationale suisse)
Idea Stores (Library Learning Information)
Questions / réponses (Bibliothèque publique d’information) (BPI)
QuestionPoint (OCLC)
Sciences de l'information et des bibliothèques (SIBEL) (ENSSIB)
Service d'information des bibliothécaires à distance (SINDBAD)
Signets de la Bibliothèque nationale de France (BnF)

Du même auteur

Le métier de documentaliste

05 janvier 2009

Informations sur les usagers

Depuis 2005, le lieu principal de diffusion de BAnQ est la Grande Bibliothèque, dont le mandat est aussi de servir de bibliothèque centrale aux Montréalais et de bibliothèque-ressource à l’ensemble du Québec. […] Bras virtuel de la Grande Bibliothèque et précieux outil de diffusion, le portail Internet de BAnQ réunit des ressources électroniques sur tous les sujets ainsi que de nombreux documents numérisés du patrimoine québécois. […]

Sondages auprès des usagers

Des sondages menés auprès des usagers au cours de l’année fournissent de précieux renseignements sur leur profil, l’utilisation qu’ils font des services et leur satisfaction à l’égard de BAnQ et de sa Grande Bibliothèque. Ces premiers sondages réalisés depuis l’ouverture de la Bibliothèque ont porté sur le service d’information et de référence et sur les services aux nouveaux arrivants.

Les services aux usagers

En 2007-2008, un grand nombre d’usagers ont poursuivi leur fréquentation des lieux de diffusion, des services et des collections de BAnQ. Les quelque 55 000 visites que reçoit chaque semaine la Grande Bibliothèque impliquent par exemple une moyenne de 88 000 emprunts de documents au cours de la même période.

Cherchant à accroître l’accessibilité de ses services et de ses collections, BAnQ a multiplié ses efforts de promotion de ses services à distance, conformément à l’un des enjeux définis dans son Plan stratégique 2006-2009 : la démocratisation et l’accès au patrimoine documentaire pour tous les Québécois. C’est d’ailleurs à ce chapitre que les progrès les plus nets ont été enregistrés cette année : augmentation de 19 % des visites virtuelles du portail de BAnQ, augmentation de 30 % des prêts entre bibliothèques et hausse de 8 % des prêts par la poste aux abonnés du Service québécois du livre adapté.

L’abonnement

Les Québécois continuent de s’abonner en grand nombre aux services de BAnQ. En 2007-2008, plus de 1 000 personnes l’ont fait chaque semaine. Le nombre d’abonnés aux services à distance s’est accru de 10 % pour s’établir à 59 544, soit 20 % de l’ensemble des abonnés actifs de BAnQ.

Le nombre total d’abonnés s’élevait à 293 121 au 31 mars 2008. Ce chiffre comprend uniquement les abonnés actifs au cours des deux dernières années, une méthode de dénombrement standardisée au sein des bibliothèques publiques québécoises. […]

La fréquentation

La Grande Bibliothèque est un lieu grandement fréquenté. Du 1er avril 2007 au 31 mars 2008, on a dénombré pas moins de 2 862 979 entrées. Grâce aux données recueillies par le sondage sur les services d’information et de référence, un profil de ces usagers se dessine : 60 % ont moins de 35 ans et une plus grande proportion d’hommes (59 %) que de femmes (41 %) fréquentent l’institution. Parmi l’ensemble des usagers, 53 % ont une scolarité de niveau universitaire et près de 15 % ne parlent ni le français ni l’anglais à la maison.

Selon ce sondage, les usagers profitent des services de BAnQ principalement pour les loisirs, la culture et le développement personnel ; viennent ensuite des motifs scolaires et professionnels. Il est intéressant d’observer que la fréquentation de la Grande Bibliothèque à des fins éducatives est invoquée dans 23 % des cas alors que les élèves et les étudiants représentent 36 % des répondants au sondage. Ceux-ci fréquentent donc la Grande Bibliothèque non seulement comme ressource d’appoint pour leurs études, mais également pour leurs loisirs, leur culture et leur développement personnel.

Le service d’aide aux usagers

[…] Le service de référence à distance poursuit sa mission en répondant aux multiples questions des usagers de toutes les régions du Québec, procurant à BAnQ une présence virtuelle considérable. Plus de 13 044 demandes ont ainsi été adressées aux professionnels de BAnQ en 2007-2008 par téléphone, par courriel ou par courrier traditionnel. […]

L’emprunt et la consultation de documents

En 2007-2008, la Grande Bibliothèque a effectué 4,6 millions de prêts, ce qui constitue une légère hausse en comparaison de l’année précédente. Plus de 54 % des documents prêtés sont des livres, dont près de 400 000 sont tirés des collections de l’Espace Jeunes. Les romans, les bandes dessinées et les documents relatifs à l’économie, aux affaires, aux sciences et à la technologie s’avèrent aussi fort populaires. On constate une légère baisse en matière de prêt d’enregistrements sonores alors que le prêt de films se maintient. Le nombre de documents consultés sur place s’élève à 1,9 million pour l’année. La Grande Bibliothèque de BAnQ est une des institutions bibliothéconomiques les plus utilisées en Amérique du Nord.

Le prêt entre bibliothèque

[…] Le service de prêt entre bibliothèques (PEB) de BAnQ a connu une forte augmentation de son activité en 2007-2008, de 31 % pour les documents prêtés aux autres bibliothèques (7 353 demandes) et de 29 % pour les documents empruntés à d’autres bibliothèques pour les abonnés de BAnQ (4 719 documents). En deux ans, le nombre de bibliothèques abonnées au service de PEB de BAnQ a augmenté de 15 %.

Les services aux personnes handicapées

En 2007-2008, BAnQ a également consacré des efforts à l’accroissement de l’accessibilité à ses services et à ses collections pour les personnes handicapées. […] Ces améliorations au SQLA [Service québécois du livre adapté] se sont traduites par une augmentation du nombre d’abonnés (10 %) et du nombre de documents empruntés (8 %). Ainsi, au cours de l’année, 4 174 emprunteurs du SQLA, dont 51 jeunes, ont emprunté 11 317 documents en braille, 43 221 ouvrages en version audio analogique et 44 147 documents en version audio numérique.

Les suggestions d’achat

Les suggestions d’achat des usagers – qui concernent essentiellement des livres, des disques et des films – permettent d’enrichir la Collection universelle de prêt et de référence de documents qui répondent à leurs besoins. Ces suggestions sont satisfaites dans une proportion de 78 %.

Source

Le texte ci-dessus est tiré du Rapport annuel 2007-2008 de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (ISSN 1181-6449), p. 49-53. Ce rapport a été transmis au Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, le 30 juillet 2008, par Lise Bissonnette, présidente-directrice générale de BAnQ.