29 mai 2011

La route de l’argent (1657-1661)


Le récit d’Accarette sur son voyage à Potosi depuis Buenos Aires est fascinant. Il est précédé d’une longue préface par Jean-Paul Duviols et suivi de deux mémoires d’Accarette.

Plusieurs cartes et illustrations accompagnent le texte. L’ouvrage annoté est complété par une bibliographie et une table des illustrations. Par contre, il n’y a pas d’index ni même de table des matières.

La préface contient les divisions suivantes : Un voyageur doublement clandestin, Itinéraire des deux voyages d’Accarette, La route de l’argent, L’espion bénévole, Exotisme et vie quotidienne.

Accarette subdivise ainsi sa Relation… : Introduction (35), La rivière de la Plata (39), Description de Buenos Aires (49), Voyage du sieur d’Accarette au Pérou (55), Description de Potosí (71), Retour (93), Le second voyage (101).

Son récit nous fait connaître les rouages politiques, judiciaires, économiques, militaires, religieux et commerciaux au 17e siècle, aussi bien en Amérique qu’en Europe et en Afrique. Il nous présente également les populations métropolitaines, coloniales et autochtones, ainsi que leurs mœurs et coutumes respectives.

J’ai particulièrement apprécié les péripéties de son voyage, ses descriptions des villes hispano-américaines, de la traite des Amérindiens et des Noirs, des conditions de travail dans les mines, des moyens de transport, et son illustration de l’importance des marchands hollandais.

Les reproductions cartographiques méritent aussi d’être signalées : Amérique méridionale (Mercator, 1595), Amérique méridionale (Accarette, 1698), Río de la Plata (Blaeu, 1665), Pérou (Montanus, 1671).

Image

L'Amerique meridionale et septentrionale dressée sur les nouv[el]les decouv[er]tes et dernieres relations des meilleurs navigateurs de ce temps conformes aux observations astronomiques [Extrait] (Guillaume Danet, 1731) (Collection numérique de cartes et plans) (BAnQ)

Référence

Accarette. – La route de l’argent. – Présentation de Jean-Paul Duviols. – Paris : Utz, 1992. – 140 p. – ISBN 2-909365-04-2. – Cote BAnQ : 918.2940932 A1692r 1992.

Lecture complémentaire

Braudel, Fernand. – « Du Potosi à Buenos Aires : une route clandestine de l'argent, fin du XVIe, début du XVIIe siècle ». – Annales. Histoire, Sciences Sociales – 3e Année, No. 4, L'Amérique du Sud, Devant l'Histoire (1948), p. 546-550. – [Article consulté depuis la base de données JSTOR, une ressource en libre accès pour les abonnés à BAnQ].

Sur la Toile

Et Compte-rendu d'un voyage sur la rivière de la Plata, puis sur les terres du Pérou: Observation des habitants, Indiens et Espagnols, des villes, du commerce, de la fertilité et des richesses de cette partie de l'Amérique (Accarette, version anglaise, 1698) (Bibliothèque du Congrès) (Bibliothèque numérique mondiale) (Unesco)

Le voyage d’Accarette du Biscay au Río de la Plata et de là, par terre, au Pérou (Marie-José Aubreville)

Paraguay, ou Province du Rio de la Plata, avec les régions adjacentes Tucamen et Santa Cruz de la Sierra (Blaeu) (Carte interactive) (Bibliothèque nationale du Brésil) (Bibliothèque numérique mondiale) (Unesco)

Le voyage de Buenos Aires à Potosi du Sieur Accarette du Biscay

Articles connexes

Buenos Aires (1516-1996)
Carte de l’Amérique de Danet (1731)

26 mai 2011

Marché aux livres de la Grande Bibliothèque


Forts du succès remporté lors du premier Marché, les Amis de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (ABAnQ) vous invitent au 2e Marché aux livres de la Grande Bibliothèque qui aura lieu les 2, 3, 4 et 5 juin.

Ce sera l’occasion d’acquérir quelques titres à prix avantageux parmi 22 000 romans, essais, guides de voyage, bandes dessinées, livres jeunesse et CD, plus du double de l’an dernier. Offerts à 1 $, 2 $, 5 $ et 10 $, ceux-ci sont pour la plupart en français, mais il y aura également un vaste choix de livres en anglais.

Certains documents qui font l’objet de cette vente ont été retirés de la collection de prêt et de référence de la Grande Bibliothèque en raison de la disponibilité de multiples exemplaires de ces titres pour l’emprunt. Il peut s’agir également de documents défraîchis ou d’éditions remplacées par des parutions plus récentes.

Le Marché aux livres aura lieu dans le hall de la Grande Bibliothèque selon l’horaire suivant :

- le jeudi 2 et le vendredi 3 juin de 10 h à 22 h;
- le samedi 4 et le dimanche 5 juin de 10 h à 18 h.

Tous les livres ne seront pas mis en vente dès la première journée. Vous trouverez des nouveautés même le dimanche, une bonne raison de revenir à plusieurs reprises durant la fin de semaine. Vous êtes également invités à profiter de l’occasion pour faire un saut à l’Allée des bouquinistes de la Grande Bibliothèque dont les cinq libraires proposent les vendredis, samedis et dimanches une variété de documents d’occasion rares et anciens (livres, cartes postales, affiches, gravures, etc.) en français, en anglais et dans plusieurs autres langues.

N’oubliez pas d’apporter vos sacs à emplettes pour transporter vos achats et à vous munir de monnaie, car seuls les paiements en argent comptant seront acceptés. Les profits de cette vente seront partagés entre l’association Les Amis de BAnQ et la Fondation de BAnQ.

Les Amis de BAnQ

Les Amis de BAnQ sont un organisme sans but lucratif créé en 2005, peu après l’ouverture de la Grande Bibliothèque. Celui-ci a pour mission de soutenir les activités de l’institution et de contribuer à sa promotion et à son rayonnement à Montréal et dans l’ensemble du Québec. À l’heure actuelle, 300 personnes font partie de cette association et soutiennent ses activités vouées à la promotion de la culture québécoise.


Renseignements

Louise Charrette, présidente
Les Amis de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Téléphone : 514 873-1101, poste 3286
Courriel : amis@banq.qc.ca

BAnQ

Plus grande institution culturelle du Québec et pilier essentiel de la société du savoir, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a pour mission d’offrir un accès démocratique à la culture et à la connaissance. Elle rassemble, conserve et diffuse le patrimoine documentaire et archivistique québécois ou relatif au Québec. Elle offre aussi les services d’une bibliothèque publique d’envergure. BAnQ regroupe la Grande Bibliothèque, le Centre de conservation et neuf centres d’archives à Montréal, Québec, Gatineau, Rimouski, Rouyn-Noranda, Saguenay, Sept-Îles, Sherbrooke et Trois-Rivières.

Source

Communiqué (BAnQ, 24 mai 2011)

Image

Jardin de la Grande Bibliothèque
Mosaïque de photos © Claude Trudel 2006

23 mai 2011

Matière et matériaux


L’ouvrage collectif dirigé par Étienne Guyon explique de quoi est fait le monde. Il s’agit d’un livre de vulgarisation scientifique d’une qualité exceptionnelle, une nouvelle façon de voir les choses, originale, peu conventionnelle, faisant référence aux derniers développements de la science contemporaine et pourtant accessible à tous.

Le livre compte un chapitre d’introduction, cinq chapitres thématiques et un autre de conclusion. Chacune de ces parties fait l’objet d’une présentation liminaire.

Le chapitre d’introduction porte sur les différentes échelles de la matière. Comme toutes les parties de l’ouvrage, il est abondamment illustré. Le premier sous-chapitre, Le monde à l’échelle humaine, caractérise bien l’approche didactique des auteurs. Ceux-ci utilisent des exemples familiers pour expliquer les notions abordées.

Les chapitres thématiques traitent successivement des déplacements de la matière, de la nourriture, des matériaux de construction, des vêtements et des créations artistiques. L’approche est interdisciplinaire, les auteurs imbriquant la biologie, la chimie, la géologie et la physique dans leurs explications.

Le chapitre de conclusion présente les clés de la matière pour comprendre la structure et le fonctionnement des matériaux.

L’ouvrage compte de nombreux encadrés, ainsi qu’une préface de Pierre Léna, un avant-propos, des remerciements, une annexe, une postface de Michel Serres, une bibliographie, un glossaire et un index.

Un livre de référence passionnant!

Image

La Biosphère est ainsi évoquée dans Matière et matériaux :

Le nom retenu [fullerène] fait référence à l’architecte américain Buckminster Fuller (1895-1983), qui avait construit pour l’exposition universelle de 1967 à Montréal un dôme géant, dont le pavage se révéla correspondre à celui de la molécule de C60 (possédant 60 atomes de carbone). Notons que la véritable molécule de C60 est dix milliards de fois plus petite que la « biosphère » de Montréal – soit, en proportion, un grain de couscous en comparaison du globe terrestre! (Les jeux de la construction de la matière : L’exemple des assemblages de carbone, p. 29-30)

Photo © Claude Trudel 2011

Référence

Guyon, Étienne, dir. – Matière et matériaux. De quoi est fait le monde? – Préface de Pierre Léna et postface de Michel Serres. – Paris : Belin, 2010. – 336 p. – (Bibliothèque scientifique). – ISBN 978-2-7011-5182-3. – Cote BAnQ : 602 M4331 2010. – [Citation, p. 6].

Sur la Toile

Actualités – Sciences et technologies (Répertoire de sites)
École montréalaise pour l'enseignement des sciences et de la technologie (UQAM)
La main à la pâte (INRP)
Un plan pour les sciences et technologies (Éduscol)

20 mai 2011

Les jardins du Québec


Le Québec regorge de jardins magnifiques où il est fort agréable de se ressourcer : parcs floraux, jardins botaniques ou exotiques y abondent.

La Collection nationale, située à la Grande Bibliothèque, présente une exposition intéressante : Québec, côté jardins – Histoire, culture et traditions.

Les documents exposés sous vitrine proviennent de la Collection Saint-Sulpice (exemples) :

Mangin, Arthur. – Les jardins : histoire et description. –- Tours : Alfred Mame et fils, 1867.

Latham, Charles. – The Gardens of Italy. – Londres : Country Life, [s.d.].

André, Édouard. – L'art des jardins : traité général de la composition des parcs et jardins. – Paris : G. Masson, [s.d.].

Thomas, Harry Higgott. – The Rose Book : A Complete Guide for Amateur Rose Growers. – Londres : Cassell, 1914.

Mawe, Thomas. – The Complete Gardener. – Londres : Booksellers, 1825.

La seconde partie de l’exposition est constituée de documents présentés sur des rayons adjacents :

1° - guides généraux sur les jardins du Québec (exemples) :

Prieur, Benoit. – Guide des beaux jardins du Québec. – La Prairie : Broquet, 1992.

Boudreau, Julie. – Guide des jardins à visiter au Québec. – Boucherville : Bertrand Dumont, 2005.

Deschêne, Gaétan. – Guide des jardins du Québec. – Outremont : Trécarré, 2000.

Martin, Paul-Louis. – Promenades dans les jardins anciens du Québec. – Montréal : Boréal, 1996.

2° - guides régionaux sur les parcs et jardins de la capitale et de la métropole (exemples) :

Morency, Pierre. – Le regard infini : parcs, places et jardins publics de Québec. – Sainte-Foy : MultiMondes ; Québec : Commission de la capitale nationale du Québec, 1999.

Laplante, Jean de. – Les Parcs de Montréal : des origines à nos jours. - Montréal : Éditions du Méridien, 1990.

3° - guides sur des parcs ou jardins particuliers (exemples) :

Métis, Joly de Lotbinière, Mackenzie King, Maizerets, Bois-de-Coulonge, Roger-Van den Hende, Bagatelle, Quatre-Vents, Jardin botanique de Montréal, Château de Ramezay

4° - biographies (exemples) : Marie-Victorin, Mackenzie King, Joly de Lotbinière, Bourque

5° - des livres généraux sur le jardinage et des numéros de revues spécialisées sur l’horticulture.

Cette exposition nous permet de découvrir une riche sélection de documents patrimoniaux et documentaires de BAnQ, ainsi que les magnifiques jardins et parcs du Québec.

Que de lectures et de visites en perspective!

Image

Jardin Daniel A. Séguin
Institut de technologie agroalimentaire
Saint-Hyacinthe - 27 août 2003

Photo © Claude Trudel 2003

Référence

Québec, côté jardins (Communiqué de BAnQ)

Sur la Toile

Association des jardins du Québec (AJQ)
Association des petits jardins du Québec (APJQ)

Collection nationale (BAnQ)
Collection Saint-Sulpice (BAnQ)

17 mai 2011

Les mers du Sud


– Sur quoi travailles-tu en ce moment?
– Un mort qui a disparu.
– On a volé un mort?
– Non, un homme qui a disparu, et qui un an plus tard, a reparu, assassiné
.

Un roman policier, certes, mais aussi et surtout un roman de mœurs. Ou peut-être même un roman sans mœurs…

Le célèbre détective privé Pepe Carvalho est engagé par une riche veuve pour enquêter sur les dernières activités de son mari disparu.

Les personnages sont colorés, les rebondissements se succèdent à qui mieux mieux. Le tout est agrémenté d’humour, de sarcasmes et de gastronomie.

L’histoire se déroule à Barcelone, en particulier dans les quartiers Trinidad, Vallvidrera, San Magin et les Ramblas.

Le dénouement en plusieurs facettes est étonnant.

Bref, un polar d’une lecture fort agréable!

Image

Photo © Claude Trudel 2009

Référence

Vásquez Montalbán, Manuel. – Les mers du Sud. – Traduit de l’espagnol par Michèle Gazier. – Paris : Points, 2011. – 312 p. – ISBN 978-2-7578-2148-8. – Cote BAnQ : Vasquez Mon V3937m. – [Citation : p. 35].

Sur la Toile

Manuel Vásquez Montalbán - Pepe Carvalho (Laurent Cournil)
Pepe Carvalho (La série, Enquête interactive, Les films, Manuel Vazquez Montalban) (ARTE)
Tentative de bio-bibliographie de Pepe Carvalho (Michel Balmont)

14 mai 2011

Atlas de l’emploi de Montréal


Objectifs

L’objectif premier de l’édition 2009 de l’Atlas de la zone métropolitaine de l’emploi de Montréal est de dresser un portrait du marché du travail dans la région de Montréal et de montrer les disparités existant à l’intérieur de la zone métropolitaine de l’emploi (ZME) de Montréal, notamment les différentes concentrations d’emplois par grand secteur d’activité et par niveau de compétence.

De l’organisation spatiale du marché du travail découle forcément l’organisation spatiale des déplacements domicile-travail, communément regroupés sous le terme navettage. Le second objectif de l’Atlas de la zone métropolitaine de l’emploi de Montréal est donc d’élaborer un portrait infra-métropolitain du navettage dans la ZME de Montréal […].

Thèmes

Les rubriques de l’Atlas électronique sont regroupées en quatre grandes sections : 1) le territoire, 2) la répartition des emplois à travers les douze zones de la ZME, 3) la répartition des travailleurs et 4) l’organisation des déplacements domicile-travail à l’intérieur de la ZME de Montréal (navettage).

Chaque rubrique de l’Atlas électronique est composée d’une carte, d’un graphique, d’un tableau, d’un texte analytique et d’un document pdf pour l’impression. De nombreuses fonctions de cartographie interactive ont été intégrées dans cet atlas afin de faciliter l’analyse des cartes. Il existe, par exemple, des liens dynamiques entre les cartes, les tableaux et les graphiques.

Conclusion

La ZME de Montréal joue un rôle majeur dans l’économie québécoise : elle comprend sur son territoire 1 745 960 emplois et 1 850 350 travailleurs, soit 52% des emplois et 49,5% des travailleurs de l’ensemble du Québec.

La répartition spatiale des emplois à l’intérieur de la ZME n’en demeure pas moins inégale […]. L’inégale répartition spatiale des emplois s’accompagne aussi d’une spécialisation de la structure de l’emploi de chacune des douze zones, ce qui permet d’identifier différents pôles d’emplois.

On a aussi démontré qu’il existe des déséquilibres importants entre les répartitions des travailleurs et des emplois. Certaines zones comprennent beaucoup plus d’emplois que de travailleurs et sont par conséquent très attractives.

Une telle organisation spatiale du marché de l’emploi de la ZME, ou autrement dit, une telle superposition de bassins d’emplois locaux et métropolitains est à l’origine d’importants flux de navetteurs entre les régions et entre les zones de la ZME.

Référence

Atlas de la zone métropolitaine de l’emploi de Montréal : de l’organisation spatiale du marché du travail à l’organisation spatiale des déplacements domicile-travail. – 3e édition. – Montréal : Institut national de la recherche scientifique (INRS) et Emploi Québec (Gouvernement du Québec), 2009. – 31 p. – ISBN 978-2-89575-196-0. – [Version électronique].

Les extraits ci-dessus sont tirés de l’édition électronique de l’Atlas de la zone métropolitaine de l’emploi de Montréal accessible depuis le portail de BAnQ. Cette édition est recensée dans la Bibliographie du Québec, Vol. 44, n° 4 (avril 2011).

Ressource

Le Centre emploi-carrière, en complémentarité avec le réseau des Centres locaux d'emploi (CLE) répartis sur le territoire de l'île de Montréal, offre des services assistés ou en libre-service à toute personne à la recherche d'un emploi. Le Centre emploi-carrière est situé au niveau 2 de la Grande Bibliothèque. – [Présentation].

11 mai 2011

La finance islamique


Geneviève Causse-Broquet, professeure émérite à l’Université Paris-Est, présente un premier manuel de référence en langue française sur la finance islamique.

L’ouvrage s’adresse aux professionnels du secteur financier, aux étudiants universitaires, aux enseignants et chercheur en finance, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées à connaître un système financier alternatif.

Le livre compte cinq parties. Le premier présente la théorie et le contexte de la finance islamique. Le chapitre suivant décrit les opérations financières islamiques courantes : les produits de financement, les soukouks, les comptes bancaires, le financement de projets et les services bancaires.

Le troisième chapitre porte sur l’environnement des institutions financières islamiques : la régulation des activités des institutions, la normalisation du système comptable, l’homogénéisation des pratiques financières et le développement des marchés financiers.

Le chapitre quatre montre l’organisation et la gestion des banques islamiques : l’organisation et la gouvernance, les systèmes d’information, la gestion des risques, la gestion de la zakat.

Le dernier chapitre est consacré aux défis et aux perspectives de développement des banques islamiques : la clientèle, les difficultés rencontrées, les stratégies actuelles et les axes de développement.

En conclusion, l’auteure fait le bilan de la situation actuelle des banques islamiques.

L’ouvrage compte également une table des matières détaillée, un avant-propos, une liste des sigles utilisés, une bibliographie, un glossaire, une liste des tableaux et figures, et un index thématique.

Ce livre a le mérite de présenter clairement et succinctement le développement de la finance islamique au cours des dernières décennies.

Image

Photo © Claude Trudel 2011

Référence

Causse-Broquet, Geneviève. – La finance islamique. – Paris : Revue Banque, 2009. – 215 p. – (Marchés finance). – ISBN 978-2-86325-527-8. – Cote BAnQ : 332.10917671 C374f 2009.

Sur la Toile

Finance islamique (Wikipédia)
La finance islamique : fondements, théorie et réalité (André Martens) (Université de Montréal)
Finance islamique France

08 mai 2011

Coup d'œil sur les immigrants


BAnQ affiche la Bibliographie du Québec sur son portail.

La bibliographie nationale contient des ressources électroniques en ligne. Parmi les récentes ressources accessibles en ligne, on trouve une série de documents intitulés Coup d’œil sur les immigrants.

Les publications portent sur les immigrants nés dans ces pays : Algérie, Chine, France, Grèce, Haïti, Inde, Italie, Liban, Maroc, Philippines, Roumanie, Vietnam. Les données et les tableaux statistiques sont nombreux.

Les douze portraits démographiques ont été préparés par Farah Fouron, sous la supervision de Guy DeRepentigny, chef de Division, Division des affaires économiques et institutionnelles, Ville de Montréal.

Les fascicules de cette collection électronique nous permettent de mieux connaître les Néo-Québécois vivant dans la métropole.

Image

Photo © Claude Trudel 2009

Référence

Bibliographie du Québec | Vol. 44, n° 2 | Février 2011 | Ressources électroniques en ligne

Exemple

Portraits démographiques | Coup d’œil sur les immigrants nés au Maroc | Mai 2010 | Division des affaires économiques et institutionnelles | Montréal | 10 p.

05 mai 2011

Les pistes routières pour cyclistes


Le succès du Bixi illustre la popularité sans cesse croissante du cyclisme. La multiplication des guides sur les pistes cyclables en témoigne. À titre d’exemple, soulignons l’excellent guide des Éditions Vélo Québec : Carte des voies cyclables du grand Montréal (2010).

Un tel engouement a existé à la fin du 19e siècle comme l’illustre la carte Bicycle Map of the Island of Montreal and Surrounding District (1897). Observons les principales caractéristiques de ce document plus que centenaire : généralités, géographie physique, géographie humaine.

Comme c’est le cas pour les cartes de cette époque, elle est de langue anglaise. Les entreprises qui la commanditent sont également anglophones : Dominion Express Company’s Money Orders. Toronto Tire, Dominion Burglary Guarantee, The Travelers Insurance.

La carte est constituée d’un papier collé sur une toile. Elle a été largement utilisée. C’est pourquoi il y a de nombreuses déchirures sur son pourtour et le long des marques de pliage. On y trouve même une note manuscrite : « Passage difficile ». L’origine du document n’est pas indiquée dans la notice de BAnQ.

La carte est délimitée par un double cadre, soit par une ligne large à l’extérieur et une ligne étroite à l’intérieur. Le cartouche contient le titre, la date, l’échelle en milles [1:126 720] et une légende sur le réseau routier.

Le territoire couvert par la carte est vaste. Les îles de l’archipel de Montréal sont identifiées : Montréal, Visitation, Jésus, Bourdon, Sainte-Thérèse, à l’Aigle, Grosbois, de la Commune, Molson, Charron, Sainte-Hélène, des Sœurs, Héron, Saint-Bernard, de la Paix, Perrot, Geneviève, Bizard.

Le réseau hydrographie de la région est détaillé : fleuve Saint-Laurent; rapides de Lachine; rivière des Prairies (appelée Back River par les anglophones), des Milles Îles, Mascouche, L’Assomption; ruisseaux des Roches, des Neiges, Chiens; lacs Saint-Louis, des Deux-Montagnes; crique Molson.

Des ouvrages et des toponymes sont rattachés à ce réseau : quais de Montréal, Longueuil, Saint-Lambert, La Prairie, Beauharnois, Pointe-Claire; centrale hydroélectrique; canaux de Lachine et de Beauharnois; Club nautique Saint-Laurent

Le relief est souligné par des hachures : le mont Royal et les escarpements à la hauteur de la rue Sherbrooke.

Après les éléments physiques, ce sont les réseaux de transport terrestre qui retiennent notre attention. Commençons par les voies ferrées. Montréal est alors au cœur du réseau ferroviaire des colonies britanniques nord-américaines.

Les nombreux chemins de fer conduisent vers les villes de Portland, Boston, Saint-Jean, Toronto, Ottawa, Québec, Sherbrooke. Des ponts ferroviaires sont indiqués, notamment le pont Victoria, ainsi que des gares (Brossard, Rosemère). Des circuits de tramway sont aussi localisés (Montreal Park & Island).

Les limites de la métropole sont tracées, tandis que les autres villes, villages et paroisses sont indiqués par des traits obliques ou une croix. Ces concentrations urbaines sont bien identifiées.

C’est le réseau routier dans ces villes et entre ces lieux qui est la raison d’être de cette carte thématique :

Cette carte montre les pistes routières pour cyclistes de l'île de Montréal et des districts environnants. Les meilleures routes sont indiquées par des tirets rouges alors que les routes normales le sont par une ligne rouge continue.

Plusieurs espaces verts et des hôtels fréquentés par des cyclistes sont indiqués sur la carte : Westmount MAA Ground, Shamrock Ground, Park (au bout de l’île), cimetières Notre-Dame et Mont-Royal; hôtels Bureau, Péloquin, Harvey, Lakeview.

Le premier bicycle circule à Montréal en 1876 et le Montreal Bicycle Club est fondé la même année. Les Championnats du monde ont lieu à Montréal pour la première fois en 1899. Par ailleurs, le 21 novembre 1889, Henri Dandurand devient le premier automobiliste de la métropole. Depuis lors, les cyclistes et les automobilistes doivent partager le réseau routier.

La carte de 1897 démontre, entre autres, que l’intérêt actuel envers le cyclisme prend ses origines dans l’histoire même du cyclisme. À cet égard, l’article de Kenneth V. Smith sur l’histoire du cyclisme au Canada est révélateur.

Références

Bicycle Map of the Island of Montreal and Surrounding District (1897) – Centre d'archives de Montréal (BAnQ) – Cote : CA601, S171, SS1, SSS2, D2-18-29. – [Afin de bien identifier certains éléments, j’ai consulté le document original au Centre d’archives de Montréal].

Bixi (Montréal)

Carte des voies cyclables du grand Montréal, Laval, Rive-Sud, 1504 km. – Montréal : Vélo Québec, 2010. – 16 p., glacées, - ISBN 978-2-922072-64-9, - Cote BAnQ : 796.640971428 C322 2010.

Cyclisme [Histoire du cyclisme au Canada] (Kenneth V. Smith) (L’Encyclopédie canadienne)

Ajout

Quand la ville roulait vélo (Jean-François Nadeau, Le Devoir, 23 juillet 2013)

02 mai 2011

Créations graphiques


À l’ère de l’électronique, les livres sur le graphisme se multiplient. Celui de John McWade, Créations graphiques, se signale par son approche didactique. Il est d’ailleurs publié par l’excellente maison d’éditions Pearson.

Le guide compte trois parties : les bases, les techniques et les projets. L’ouvrage est abondamment illustré et les exemples sont bien expliqués.

Le chapitre initial est saisissant. L’auteur présente une création graphique à observer afin d’en dégager des règles simples et de créer sans règle :

- Dresser un inventaire visuel : point focal, objets et espaces, suffisamment proche…, une grille naturelle, forme et texture;

- Choisir ses couleurs : organiser, tester les couleurs;

- Sélectionner la police : trois distances de vue, retourner la police, observer la surface, mettre en page, définir le titre, ajouter photos et texte, aligner sur le papier.

Ces différents éléments seront repris et développer dans chaque partie de l’ouvrage.

Le livre est complété par un index.

Un livre de référence incomparable!

Image

Photo prise dans le Vieux-Montréal | Partie d'une affiche | 2009

Référence

McWade, John. – Créations graphiques. – Paris : Pearson Éducation France, 2010. – viii, 230 p. – ISBN 978-2-7440-2413-9. – Cote BAnQ : 741.6 M1771c 2010.

Sur la Toile

Before & After (Site de l’auteur)